USAGERS ET CHEMINOTS pour le service public ferroviaire !

Adresse aux usagers des organisations syndicales des cheminots du réseau de Paris Est (RER E, lignes P et T4, Trains au départ de Gare de l’Est) – CGT – SUD – UNSA – CFDT – FO

Depuis quelques semaines, les chemins de fer font la une des journaux. Beaucoup de mensonges sont énoncés avec aplomb par des « spécialistes » qui bien souvent ne prennent jamais un train de banlieue et n’ont aucune connaissance du système ferroviaire.

Le « Pacte ferroviaire » du gouvernement ne répond pas aux problèmes rencontrés par les usagers lors des voyages du quotidien ou pour partir en voyage. La politique qui nous est présentée comme moderne n’a rien de novatrice : elle a été expérimentée sans succès en France sur le FRET FERROVIAIRE. En Grande-Bretagne la situation des chemins de fer est toujours difficile : trains anciens, vitesse réduite, retards constants et coût plus élevé des billets.

USAGERS et CHEMINOTS doivent s’unir pour les chemins de fer de demain !

En Ile de France les difficultés sont quotidiennes. Dans le rapport commandé par le gouvernement, plusieurs lignes de l’Est parisien sont citées comme étant des lignes à faible trafic dont l’avenir est menacé : Esbly – Crécy, Trilport – La-Ferté-Milon. Les voyageurs font déjà les frais au quotidien de suppressions de train par manque de moyens. Nous dénonçons les choix politiques qui conduisent à dépenser des milliards d’euros pour des projets qui ne servent pas l’intérêt général.

Cheminots et usagers opposons nous aux projets inutiles et coûteux !

A Paris-Est, l’Etat investit 1,5 milliard d’euros pour créer une liaison directe avec Roissy Charles de Gaulle, un projet inutile pour la plupart des habitants de la région Ile de France, qui fait doublon avec le RER B et qui va conduire à supprimer 3 voies en gare de l’Est. Elles sont pourtant nécessaires pour absorber le trafic de la gare !
En revanche l’électrification de la ligne Paris – Troyes – Belfort – Mulhouse dont les crédits sont attendus depuis des décennies est en passe d’être une nouvelle fois reportée !

Notre Statut de cheminot est un peu plus protecteur pour les travailleurs, c’est une aberration pour le patronat !

Dans les gares et aux abords des voies, vous rencontrez autant des Cheminots à statut que des salariés d’entreprises privées qui sont à la convention collective du nettoyage, de la prévention sécurité, de la manutention ferroviaire, du bâtiment et travaux publics ou encore de la restauration ferroviaire. Par ailleurs, Le groupe SNCF est constitué de 1000 filiales de la SNCF dans laquelle travaillent 100000 salariés de droit privé, sans Statut…
L’annonce de la suppression du Statut de cheminots pour les futurs salariés de la SNCF est un écran de fumée pour tenter de diviser usagers et cheminots. Au contraire, le statut est une garantie qu’on ne vous transportera pas dans des conditions dangereuses en permettant à chaque cheminot d’intervenir dès qu’il constate un danger pour la sécurité.

La ligne de Tram T11 entre le Bourget et Epinay, un train privé qui ne roule vraiment pas mieux !

En juillet 2017, la nouvelle ligne T11 a été intégralement confiée à une filiale de Keolis, société intégralement de droit privé. Cette société a économisé sur tous les leviers dont elle dispose : investissements, formation et temps de repos des personnels… Après quelques mois d’exploitation les chiffres parlent d’eux-mêmes : des centaines de pannes ont conduit à de très nombreuses interruptions du trafic, l’épuisement des salariés les pousse à la faute et on dénombre un nombre d’incidents 50 fois supérieur aux incidents constatés à la SNCF

Echec d’un transfert de gestion aux régions : TER Grand Est

Depuis décembre 2017, la région Grand Est gère les trains des lignes Paris- Belfort et Paris-St-Dizier. Par économie la région a choisi de commander le minimum de rames et de les partager entre les deux lignes. Ces choix entrainent des trains bondés et supprimés à la moindre panne faute de rame de secours.

Écologie et sécurité des circulations ferroviaires !

Au moment où tout le monde admet que l’écologie est une priorité et un enjeu majeur pour la santé, le rapport n’y fait aucune référence. En privilégiant toujours plus de camions et des bus plus polluants alors que le train est bien plus rapide et sûr. Personne ne dit avant de partir en train « fais attention sur le rail » !

90% des suppressions de trains sont dues à des manques de moyen pour entretenir les voies et les trains, du manque de personnel, ou parfois des causes externes comme les « accidents de personne ».

La concurrence, la fausse bonne idée pour améliorer vos trains !

La concurrence pour le fret ferroviaire (marchandise) est effective depuis 2005. Le bilan de cette ouverture à la concurrence est catastrophique, le trafic fret ferroviaire a été divisé par deux toutes entreprises comprises. Le trafic voyageur International est ouvert à la concurrence depuis 2010, 8 ans après, seul Thello fait circuler… 8 trains par jour.

Les politiques qui nous expliquaient que cette ouverture à la concurrence du fret serait bénéfique pour l’industrie ont menti… L’exemple du Fret devrait les faire réfléchir à ne pas nous infliger un futur désastreux pour les voyageurs !
La privatisation n’apporte aucune garantie non plus sur la tarification : le Pass Navigo est à 75 euros, son équivalent à Londres est à 381 euros !

Les cheminotes et les cheminots comme leurs organisations syndicales sont conscients des difficultés rencontrées par les usagers.

Les cheminots ne sont pas responsables de la piètre qualité du service public, ils sont même les premiers à être consternés par le service rendu.

Pour mettre en place un service public de qualité, sont nécessaires : des moyens humains et financiers. Sans eux nous ne pouvons assurer nos missions de cheminotes et cheminots en sécurité et sérénité.

Usagers, ne vous laissez pas berner par le gouvernement et les hauts dirigeants de la SNCF ! Nous sommes conscients des conséquences des grèves ; nos proches prennent aussi le train pour se rendre au travail. Nous ne sommes pas payés quand nous sommes en grève. Pourtant devant le danger mortel encouru par les chemins de fer en France et en Europe, si le gouvernement persiste dans ces choix, il faudra se résoudre à appeler à la grève dans les chemins de fer, pour que les chemins de fer de demain soient performants et utiles ! Les agents des hôpitaux, de l’éducation, des postes mènent une lutte identique pour les services publics !

Usagers et cheminots, travailleurs du privé, du public et privés d’emplois, tous à la manifestation nationale en faveur d’un vrai service public ferroviaire !

22 mars à 13h Paris—Place de la République

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s